Cohorte ELENA : Anxiété et dépression chez les parents d'enfants avec un TSA pendant le premier confinement lié à l’épidémie de COVID-19

L'équipe recherche de la cohorte ELENA publie un article sur « Anxiété et dépression chez les parents d'enfants avec un TSA pendant le premier confinement lié à l’épidémie de COVID-19 » dans le Journal of Psychiatric Research

Publié le

Anxiété et dépression chez les parents d'enfants avec un Trouble du Spectre de l'Autisme pendant le premier confinement lié à l’épidémie de COVID-19 : données issues de la cohorte ELENA

Ela Miniarikova, Christelle Vernhet, Marianne Peries, Julie Loubersac, Marie-Christine Picot, Kerim Munir & Amaria Baghdadli

 

Contexte : La pandémie de COVID-19 a eu un impact important sur la santé mentale dans la population générale. Cette étude menée lors du premier confinement en France a étudié les effets de la pandémie chez les parents d'enfants avec un Trouble du Spectre de l'Autisme (TSA) suivis prospectivement dans la Cohorte ELENA.

 

Objectifs : Les objectifs de notre étude étaient de (1) comparer les niveaux d'anxiété et de dépression (AaD) pendant le confinement entre les mères et les pères ; (2) comparer les niveaux d’AaD des parents durant le confinement par rapport à la dernière visite de suivi ELENA ; et (3) identifier les facteurs de risque d'AaD parental pendant le confinement parmi les caractéristiques cliniques et socio-démographiques.

 

Méthodes : L’échelle Hospital Anxiety and Depression Scale (HADS) a été utilisée pour évaluer AaD chez 134 couples de parents. Les parents ont également rempli le questionnaire sur leurs conditions de vie pendant le premier confinement du COVID-19, la prise en charge de leur enfant et les changements perçus concernant les comportements et le sommeil de leur enfant. La sévérité de TSA de l'enfant, les compétences intellectuelles et socio-adaptatives et les caractéristiques sociodémographiques des parents ont été recueillies à partir des données de la dernière visite ELENA.

 

Résultats : Les niveaux d’AaD des parents étaient inférieurs pendant le confinement par rapport à la dernière visite ELENA qui coïncidait dans 96% des cas avec le diagnostic de TSA de l'enfant. Les niveaux d'AaD étaient plus prononcés chez les mères et significativement associés aux comportements problèmes de l'enfant, au télétravail des parents et aux connaissances perçues sur COVID-19. La perception d'avoir des connaissances insuffisantes concernant l’épidémie était le seul facteur de risque d´AaD des mères.

 

Conclusion : Nos résultats ont mis en évidence la pertinence d'une évaluation de la santé mentale des principaux aidants d'enfants avec TSA, de la prise en compte de leurs caractéristiques telles que le genre et de l'importance de fournir des informations pertinentes pendant la pandémie. De futures études examinant les effets à long terme de la pandémie sont nécessaires.

 

Lire l'article  : https://doi.org/10.1016/j.jpsychires.2021.11.022