La Ministre déléguée aux personnes handicapées officialise le lancement de la Cohorte MARIANNE

« Cette recherche est particulièrement nécessaire aujourd’hui, il est plus que bienvenu de se poser des questions sur l’influence de notre environnement sur notre santé. » C’est par ces quelques mots que Madame Geneviève Darrieussecq, Ministre déléguée aux personnes handicapées, a annoncé le lancement officiel de la cohorte MARIANNE en appelant à la participation de familles volontaires.

Publié le

Ce lancement s’est tenu mercredi 29 mars 2023 au CHU de Montpellier en présence de représentants des directions de la Faculté de médecine de Montpellier-Nîmes, de l’Université de Montpellier, du CHU de Montpellier et du Conseil départemental de l’Hérault.

Le Professeur Amaria BAGHDADLI et le Docteur Marie-Christine PICOT, responsables scientifiques du projet, ont présenté cette étude de grande envergure devant une assemblée composée de différents acteurs concernés par les troubles du neuro-développement : familles, médecins, chercheurs, acteurs des pouvoirs publics et associatifs, agents hospitaliers et étudiants. La cohorte MARIANNE associant 6 CHU et CH situés à Montpellier, Lille, Lyon, Toulouse, Rouen et Saint-Etienne a pour l’objectif de comprendre l’influence conjuguée des facteurs génétiques et environnementaux sur la survenue des troubles du neuro-développement chez l’enfant.

 

Afin de mener à bien cette recherche, le projet a besoin de la participation de femmes enceintes volontaires et de leur famille, résidant dans les départements de : l’Eure, du Gard, de Haute-Garonne, de l’Hérault, de la Loire, du Nord, de Seine-Maritime, du Tarn, et du Tarn et Garonne. Plus spécifiquement, le projet cherche à recruter 1700 femmes enceintes, majeures, déjà maman ayant ou non un enfant autiste. Un suivi leur est proposé à partir du deuxième trimestre de grossesse et jusqu’aux 6 ans de l’enfant.

Le projet MARIANNE permettra le recueil d’une grande quantité de données cliniques, biologiques, physico-chimiques qui seront mises à la disposition de la communauté scientifique afin de mieux comprendre les déterminants des troubles neuro-développementaux.

 

La présentation du projet s’est poursuivie par de riches échanges, autour d’une table ronde au travers de laquelle familles, représentants d’associations et médecins ont apporté leurs témoignages et leurs espoirs quant aux avancées de la recherche sur le trouble du spectre de l’autisme et les troubles du neuro-développement. Les retombées attendues du projet de recherche MARIANNE sont nombreuses, en permettant notamment l’amélioration de la précocité et de la qualité du diagnostic du trouble du spectre de l’autisme et d’autres troubles du neuro-développement, ou encore la définition des actions dans le champ de la santé publique, comme par exemple prévenir les expositions à risque pendant les étapes clefs de développement de l’enfant. Il s’agira également de récolter des données afin de mieux définir les besoins des enfants présentant des troubles du neuro-développement et de leur famille.

 

Le projet MARIANNE alliant l’excellence de la recherche française dans le domaine de l’autisme et l’expertise dans la mise en place de cohortes épidémiologiques en santé, s’est construit et se développera aux côtés d’acteurs concernés par les troubles du neuro-développement afin de construire une recherche incarnée. 

 

Pour plus d'information sur la cohorte MARIANNE :
www.cohorte-marianne.org